Search Menu
La peau : la protéger de l'extérieur et la nourrir de l'intérieur.
La peau : la protéger de l'extérieur et la nourrir de l'intérieur.

La peau : la protéger de l'extérieur et la nourrir de l'intérieur.

Date: 09 mars 2022

Peau: « la beauté de l'intérieur »

Le terme "anti-âge" est l'ancêtre d'une philosophie holistique visant à freiner les effets physiologiques du temps, et aujourd'hui en effet on parle de plus en plus de "vieillissement lent" et, dans le cas précis des soins de la peau - dit " skincare" -, de "skin-longevity".

Skin-longevity est une approche de plus en plus large pour maintenir une peau jeune, en essayant de contrecarrer les signes du vieillissement et en apportant non seulement un soutien topique, mais aussi grâce à un concept de beauté de l'intérieur de plus en plus croissant et efficace.

Dans le monde de l'esthétique et des soins de la peau, les suppléments jouent également un rôle très important, devant soigner et soutenir un véritable organe: la peau, et pas seulement une "simple" barrière de défense contre les agents extérieurs.

Les médias nous remplissent de messages, insistant sur la nécessité d'intervenir lorsque la peau (et pas seulement) commence à montrer les signes d'un processus biologique de déclin progressif et de perte de fonctionnalité. Ce processus commence après 25 ans Par les femmes et après 30 ans Par les hommes, en raison de multiples facteurs qui favorisent l'apparition des rides, une peau moins tonique, moins lumineuse, plus fine et moins hydratée.

Notre peau est composée de trois couches bien définies: l'hypoderme, le derme et l'épiderme.

L' hypoderme est la couche la plus profonde de la peau et est riche en adipocytes (cellules du tissu adipeux) qui subissent une réduction de leur volume et de leur quantité de cellules, avec Par conséquence un amincissement de l'hypoderme lui-même. Dans le derme se trouvent la plupart des fibroblastes, les cellules qui ont Par tâche de produire le précieux collagène (protéine la plus présente dans les tissus de notre corps) et l'élastine(ce qui donne justement l'élasticité). Au fil des années, le nombre de fibroblastes et de glycosaminoglycanes (molécules essentielles au fonctionnement de la peau, aux propriétés mécaniques et à l'aspect physiologique) diminue progressivement, ainsi que la production de ces deux protéines (collagène et élastine) qui déterminent la turgescence, la fermeté et l'élasticité de la peau. De plus, au fil du temps, les fibres de collagène et d'élastine elles-mêmes commencent à se dégrader plus rapidement face à une capacité réduite de renouvellement structurel.

Cela signifie qu'au fil des années, l'architecture de la peau s'affaiblit progressivement et commence à céder, perdant en fermeté et en soutien. Le derme commence également alors à perdre du volume et à s'amincir, favorisant l'apparition de rides de plus en plus marquées et l'effet désagréable de "relâchement cutané".

La couche la plus superficielle de la peau, l' épiderme, se situe évidemment dans la zone où les effets du temps qui passe sont les plus visibles.

Mais que se passe-t-il concrètement? Les cellules de la peau naissent dans la membrane basale, une structure laminaire spécialisée qui sépare "les différentes couches" du derme, situées entre le derme et l'épiderme. Celles-ci mûrissent, acquièrent des fonctionnalités et migrent peu à peu, puis émergent à la surface, où elles deviennent des cellules kératinisées (sans vie), faisant partie de la couche cornée. Dans le processus de vieillissement, tout cela ne se produit plus avec la même efficacité, du fait d'une diminution de la capacité des cellules à proliférer, ce qui se traduit par un épiderme plus fin et moins élastique.

Un autre facteur caractéristique du vieillissement est la perte, par la peau, de sa capacité à retenir l'eau, affectant ainsi la couche du film hydrolipidique et rendant la surface de la peau plus sèche et déshydratée, et favorisant l'apparition de rides plus marquées.

De plus, au niveau des glandes sébacées, il y aura également une production réduite de sébum, avec une activité vitale moindre du bulbe pileux, qui évolue vers une plus grande fragilité des vaisseaux sanguins impliqués.

Tous ces mécanismes relèvent d'un ensemble de processus qui caractérisent le vieillissement cutané, que l'on distingue clairement en deux catégories, intrinsèque ou extrinsèque, selon l'origine interne (intrinsèque) ou externe (extrinsèque) de l'organisme.

Le soi-disant vieillissement intrinsèque de la peau implique tous nos organes et tissus, et est généralement lié au passage du temps, le soi-disant "chrono-vieillissement", qui fait référence à la production et à l'équilibre des hormones, à la génétique et au ralentissement du processus biologique. processus de notre corps.

En diminuant l'activité proliférative des cellules de la couche basale, on obtient l'amincissement de l'épiderme et la diminution de l'activité des mélanocytes - les cellules responsables de la production de mélanine, le pigment responsable de la couleur de notre peau/bronzage - , avec Par conséquence une sensibilité accrue de la peau aux coups de soleil et au rayonnement solaire.

Le vieillissement cutané défini comme extrinsèque au contraire, il ne dépend pas de l'âge biologique et du passage du temps au sens strict, mais est directement lié à tous les facteurs extérieurs à notre organisme avec lesquels la peau entre en contact. Il suffit de penser aux rayons UV auxquels nous sommes continuellement exposés, le « photovieillissement », qui entraîne avec le temps un taux très élevé de stress oxydatif (d'où l'utilisation courante d'antioxydants topiques et oraux Par soutenir le vieillissement cutané). Les dommages des rayons UV peuvent être immédiats et aigus, comme dans le cas des coups de soleil, des coups de soleil ou de l'hyperpigmentation, ou ils peuvent s'accumuler et devenir chroniques, comme dans le cas de la profondeur et de la présence de rides, jusqu'au risque de développer des mélanomes . Parmi les facteurs externes ou environnementaux qui favorisent le vieillissement cutané on retrouve également la fumée de cigarette.

Alors, en résumé, qu'arrive-t-il à notre peau avec l'inexorable passage du temps?

Les signes son:

  • peau moins tonique, fine, plus sèche, plus fragile;
  • variations sur la pigmentation comme des taches;
  • rides plus présentes et marquées;
  • ongles plus fragiles et fins;
  • cheveux plus gris et plus fins, avec amincissement;
  • fonction barrière réduite avec des défenses immunitaires réduites;
  • moindre capacité de thermorégulation (vous transpirez moins);
  • moins de capacité de réparation;
  • synthèse réduite de vitamine D.

Mais il est possible d'intervenir sur bon nombre de ces facteurs en notre faveur et de bénéficier, de la nutrition au style de vie, en utilisant également une série d'approches topiques efficaces, qui littéralement structurent, stimulent, tonifient et réhydratent les structures délicates qui composent la peau, ainsi contrer les principales imperfections de la peau du visage, à travers un vaste choix de dermocosmétiques spécifiques.

La recherche scientifique met de plus en plus en lumière comment un complément alimentaire ciblé à base de nutraceutiques peut aider à lutter contre le vieillissement cutané.

L'accent est donc mis sur l'apport de substances antioxydantes telles que la vitamine C, la vitamine E, le coenzyme Q10, le zinc, éléments précieux Par contrer l'excès de radicaux libres induit par le stress oxydatif de l'intérieur.

La recherche clinique, appuyée par la présence de biotechnologies de plus en plus sophistiquées sur le traitement des matières premières, nous permet de nourrir efficacement notre peau de l'intérieur. Il suffit de penser à la diffusion du collagène hydrolysé: sa composition en petits peptides (petites fractions d'acides aminés) lui permet d'être complètement absorbé, favorisant ainsi son utilisation comme support de matière plastique Par la peau (et pas seulement), afin de donner il augmente le tonus et l'élasticité structurelle, tout en favorisant la même capacité de stimulation endogène.

Le collagène est l'une des protéines les plus importantes présentes dans notre corps et représente environ un tiers des protéines totales, jouant ainsi un rôle fondamental dans la structure et la fonctionnalité des organes et tissus tels que:

  • cuir;
  • cartilage;
  • tissu musculaire;
  • tissu conjonctif;
  • le tissu osseux;
  • tissu vasculaire.

Avec l'âge, il y a une réduction progressive de la synthèse de collagène, également associée à une augmentation de sa dégradation, ce qui lui fait perdre ses caractéristiques de tonicité et d'élasticité, avec une réduction de l'épaisseur de la matrice du derme.

En prenant du collagène hydrolysé, nous fournirons efficacement des briques précieuses Par restructurer et recompacter notre peau, et nos tissus en général, lui donnant plus de vigueur, de résistance, d'élasticité et de turgescence.

L'acide hyaluronique est une molécule très connue dans le domaine esthétique, caractérisée par un poids moléculaire élevé et qui appartient au groupe des glycosaminoglycanes, produits par notre organisme au niveau des tissus conjonctifs par les fibroblastes présents dans le derme. Sa renommée, en esthétique, vient du fait qu'elle possède une structure chimique particulière, qui lui permet de se lier à de nombreuses molécules d'eau, apportant tonus et fermeté grâce à une plus grande hydratation, typique des tissus plus denses. Quant au collagène, avec l'âge, la production d'acide hyaluronique par les fibroblastes diminue progressivement et tend au contraire à augmenter la dégradation de celui déjà formé, favorisant l'apparition des rides.

Parmi les différents compléments nutraceutiques qui valorisent le concept de "beauté de l'intérieur", on retrouve des antioxydants, déjà caractéristiques des crèmes et des applications topiques Par contrer le stress oxydatif. Celle-ci est donnée notamment par des facteurs externes et accélère les processus de vieillissement cutané car les radicaux libres peuvent altérer divers processus cellulaires au détriment de biomolécules (acides nucléiques, protéines, lipides...), se traduisant concrètement par des modifications de la fonctionnalité des cellules elles-mêmes et augmentant ainsi la dégradation de la structure du collagène.

On ne pense qu'aux radicaux libres générés par l'expulsion excessive des rayons UV, la fumée, la pollution, qui endommagent les lipides caractéristiques présents dans notre peau, ouvrant et amplifiant les effets pro-inflammatoires. Notre organisme dispose de systèmes de défense anti-oxydants efficaces, mais souvent seuls ils ne suffisent pas : il faut donc apporter un soutien avec un complément alimentaire ciblé, où les bêta-carotènes, l'astaxanthine et le Coenzyme Q10 se distinguent par leur fonctionnalité, en plus des vitamines C et E, l'acide lipoïque et les polyphénols, qui peuvent contrecarrer le débordement des radicaux libres en excès.

Très intéressantes sont les dernières études sur la façon dont le microbiote intestinal est également lié à la santé de la peau. C'est pourquoi les produits de beauté cosmétiques à base de probiotiques et de prébiotiques ont le vent en poupe, permettant à la peau de rester saine, davantage défendue par des facteurs qui compromettent l'équilibre du microbiote entre "bonnes" et "nuisibles" bactéries. Les familles de lactobacilles et de bifido-bactéries appartiennent aux probiotiques, qui peuvent influencer l'équilibre et la composition de la microflore cutanée, grâce à des processus de fermentation, capables d'augmenter la production d'acide lactique, en diminuant le pH de la peau.

Les prébiotiques, quant à eux, ne sont pas des bactéries, mais des substances non digestibles contenues dans les aliments qui favorisent la nutrition et la prolifération des probiotiques. Ils fonctionnent donc comme "nourriture" Par la flore intestinale.

Dans le domaine des suppléments Par la santé de la peau, la suggestion de l'utilisation d'oméga 3 est de plus en plus courante.

Les oméga 3 sont des acides gras essentiels utiles, parmi d'autres nombreuses fonctions Par assurer l'intégrité fonctionnelle et structurelle de la peau et des cheveux. Grâce à ces lipides, en effet, la croissance des cellules de la peau, des ongles et des cheveux est favorisée, les rendant plus robustes avec une peau plus hydratée et saine, d'apparence plus jeune, et donnant une plus grande élasticité et une meilleure hydratation de la peau, de la peau et du cuir chevelu. , évitant ainsi la peau sèche, la dermatite et le psoriasis.

Références scientifiques

Lichterfeld-Kottner A, El Genedy M, Lahmann N, Blume-Peytavi U, Büscher A, Kottner J. Maintien de l'intégrité de la peau chez les personnes âgées : une revue systématique. Int J Nurs Stud. 2020 mars;103:103509. doi : 10.1016/j.ijnurstu.2019.103509. Publication en ligne du 23 décembre 2019. PMID : 31945604.

Proksch E. Peau âgée et soins de la peau. Z Gerontol Geriatr. 2015 juin;48(4):325-30. Allemand. doi : 10.1007/s00391-014-0670-5. PMID : 25117860.

Brennan-Cook J, Turner RL. Promouvoir les soins de la peau Par les personnes âgées. Santé à domicile maintenant. 2019 janvier/février;37(1):10-16. doi : 0,1097/NHH.0000000000000722. PMID : 30608462.

de Miranda RB, Weimer P, Rossi RC. Effets de la supplémentation en collagène hydrolysé sur le vieillissement cutané : une revue systématique et une méta-analyse. Int J Dermatol. 2021 déc;60(12):1449-1461. doi : 10.1111/ijd.15518. Publication en ligne le 20 mars 2021. PMID : 33742704.

Fisher GJ, Kang S, Varani J, Bata-Csorgo Z, Wan Y, Datta S, Voorhees JJ. Mécanismes du photovieillissement et vieillissement cutané chronologique. Arche Dermatol. 2002 novembre;138(11):1462-70. doi : 10.1001/archderm.138.11.1462. PMID : 12437452.

Barati M, Jabbari M, Navekar R, Farahmand F, Zeinalian R, Salehi-Sahlabadi A, Abbaszadeh N, Mokari-Yamchi A, Davoodi SH. Supplémentation en collagène Par la santé de la peau : une revue systématique mécaniste. J Cosmet Dermatol. 2020 novembre;19(11):2820-2829. doi : 10.1111/jocd.13435. Publication en ligne le 21 mai 2020. PMID : 32436266.

Bolke L, Schlippe G, Gerß J, Voss W. Un supplément de collagène améliore l'hydratation, l'élasticité, la rugosité et la densité de la peau : résultats d'une étude randomisée, contrôlée par placebo et à l'aveugle. Nutriments. 17 octobre 2019;11(10):2494. doi : 10.3390/nu11102494. PMID : 31627309 ; PMCID : PMC6835901.

Kim DU, Chung HC, Choi J, Sakai Y, Lee BY. L'apport oral de peptide de collagène de faible poids moléculaire améliore l'hydratation, l'élasticité et les rides de la peau humaine : une étude randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo. Nutriments. 2018 juin 26;10(7):826. doi : 10.3390/nu10070826. PMID : 29949889 ; PMCID : PMC6073484.

Czajka A, Kania EM, Genovese L, Corbo A, Merone G, Luci C, Sibilla S. Une supplémentation orale quotidienne avec des peptides de collagène combinés à des vitamines et d'autres composés bioactifs améliore l'élasticité de la peau et a un effet bénéfique sur le bien-être général et articulaire. Nutr Res. 2018 septembre;57:97-108. doi : 10.1016/j.nutres.2018.06.001. Publication en ligne le 9 juin 2018. PMID : 30122200.

Laing S, Bielfeldt S, Ehrenberg C, Wilhelm KP. Un dermonutriment contenant des peptides de collagène spéciaux améliore la structure et la fonction de la peau : un essai randomisé, contrôlé par placebo et en triple aveugle utilisant la microscopie confocale à balayage laser sur les effets cosmétiques et la tolérance d'un supplément de collagène à boire. J Med Food. 2020 février;23(2):147-152. doi : 10.1089/jmf.2019.0197. PMID : 32017646 ; PMCID : PMC7041324.

Bukhari SNA, Roswandi NL, Waqas M, Habib H, Hussain F, Khan S, Sohail M, Ramli NA, Thu HE, Hussain Z. L'acide hyaluronique, une biomédecine prometteuse Par le rajeunissement de la peau : un examen des mises à jour récentes et précliniques et cliniques investigations sur les effets cosmétiques et nutricosmétiques. Int J Biol Macromol. 2018 déc.;120(Pt B):1682-1695. doi : 10.1016/j.ijbiomac.2018.09.188. Publication en ligne le 1er octobre 2018. PMID : 30287361.

Baumann L. MODE D’EMPLOI des cosméceutiques oraux et topiques Par prévenir et traiter le vieillissement cutané. Facial Plast Surg Clin North Am. 2018 novembre;26(4):407-413. doi : 10.1016/j.fsc.2018.06.002. Publication en ligne le 16 août 2018. PMID : 30213422.

Masaki H. Rôle des antioxydants dans la peau : effets anti-âge. J Dermatol Sci. 2010 Mai;58(2):85-90. doi : 10.1016/j.jdermsci.2010.03.003. Publication en ligne le 17 mars 2010. PMID : 20399614.

Ahmed IA, Mikail MA, Zamakshshari N, Abdullah AH. Soins anti-âge naturels : rôle et potentiel. Biogérontologie. 2020 juin;21(3):293-310. doi : 10.1007/s10522-020-09865-z. Publication en ligne du 11 mars 2020. PMID : 32162126.

Baek J, Lee MG. Stress oxydatif et stratégies antioxydantes en dermatologie. Redox Rep. 2016 Jul;21(4):164-9. doi : 10.1179/1351000215Y.0000000015. Publication en ligne le 31 mars 2016. PMID : 26020527.

Abatangelo G, Vindigni V, Avruscio G, Pandis L, Brun P. Acide hyaluronique : redéfinir son rôle. Cellules. 2020 juil. 21;9(7):1743. doi : 10.3390/cells9071743. PMID : 32708202 ; PMCID : PMC7409253.

Nguyen G, Torres A. Antioxydants systémiques et santé de la peau. J Médicaments Dermatol. 2012 septembre;11(9):e1-4. PMID : 23135663.

Burke KE. Protection contre les dommages environnementaux de la peau avec des antioxydants topiques. Clin Pharmacol Ther. 2019 janvier;105(1):36-38. doi : 10.1002/cpt.1235. Publication en ligne le 29 octobre 2018. PMID : 30238971.

Anunciato TP, da Rocha Filho PA. Caroténoïdes et polyphénols en nutricosmétique, nutraceutique et cosméceutique. J Cosmet Dermatol. 2012 mars;11(1):51-4. doi : 10.1111/j.1473-2165.2011.00600.x. PMID : 22360335.

Davinelli S, Nielsen ME, Scapagnini G. Astaxanthine dans la santé, la réparation et la maladie de la peau : un examen complet. Nutriments. 2018 avril 22;10(4):522. doi : 10.3390/nu10040522. PMID : 29690549 ; PMCID : PMC5946307.

Packer L, Valacchi G. Antioxydants et réponse de la peau au stress oxydatif : la vitamine E comme indicateur clé. Peau Pharmacol Appl Peau Physiol. 2002 septembre-octobre;15(5):282-90. doi : 10.1159/000064531. PMID : 12239421.

 

Ratz-Łyko A, Arct J, Majewski S, Pytkowska K. Influence des polyphénols sur les processus physiologiques de la peau. Phytother Res. 2015 avril;29(4):509-17. doi : 10.1002/ptr.5289. Epub 14 janvier 2015. PMID : 25586195.

 

Patra V, Gallais Sérézal I, Wolf P. Potentiel du microbiome cutané, pro- et/ou pré-biotiques Par affecter les réponses cutanées locales à l'exposition aux UV. Nutriments. 17 juin 2020;12(6):1795. doi : 10.3390/nu12061795. PMID : 32560310 ; PMCID : PMC7353315.

 

 

 




Sharing is Caring!






FAITES ENTENDRE VOTRE VOIX!
Opinions, doutes, demandes: laissez-nous un commentaire